Sylvaine Delacourte, son interview exclusive!


Au cours de ses 15 longues et belles années en tant que directrice de création chez Guerlain, vous avez certainement senti un des 70 parfums que Sylvaine Delacourte a pu créer tel que l’Insolence, l’Instant ou encore Cuir Beluga.

Son expérience l’a amené à créer sa propre maison de parfum dont la création d’émotion, la passion et le savoir-faire sont les maîtres mots. Elle nous présente aujourd’hui son parcours ainsi que ses 3 collections: Musc, Vanille et Fleur d’Oranger.

A cette occasion, nous vous proposons de vous plonger dans l’interview exclusive de cette grande dame.


D’où vient cette passion pour le parfum ? Comment avez-vous commencé ?

J’ai un parcours assez inhabituel, beaucoup de personnes disent « J’ai connu ça quand j’étais petite, ce fut une révélation lorsque j’étais enfant », moi pas du tout.

Je savais que c’était dans la beauté que je voulais aller, c’était mon truc. 

J’ai commencé en étant maquilleuse professionnelle, plus précisément dans le maquillage-podium. 

Ensuite, j’ai eu plusieurs métiers dans l’industrie : j’ai dirigé un institut de beauté, puis une école d’esthétique, et par la suite, je suis rentrée chez Guerlain. 

Au départ j’ai commencé par mettre au point pas mal de training chez Guerlain, puis un jour je me suis dit « Je suis dans la plus belle maison de parfum mais je ne connais rien au parfum. », j’ai donc demandé une formation, mais l’on m’en a proposé une assez réduite et décevante à l’époque, il n’y avait pas grand-chose. 

J’ai donc demandé à en savoir plus sur les matières premières, mais ce n’était pas possible de le faire en interne. Je suis donc allée faire une formation plus pointue dans une école professionnelle, et là je suis tombée amoureuse du parfum. Ça a été la révélation et cela a chamboulé ma vie, je suis devenue folle de parfum.

J’ai tout de suite décidé de reprendre mes études en allant à l’école de parfumerie ISIPCA Versaille créée par Guerlain puis, j’ai proposé à mon PDG de créer toute la formation chez Guerlain en échange d’un financement de leur part pour ma formation dans cette école. J’ai donc pris la responsabilité de créer la formation de parfum chez Guerlain et en parallèle, j’ai eu mon petit succès puisque j’étais une des pionnières à parler des coulisses du parfum, à révéler un peu ce qu’il se passait, comment on confectionnait un parfum, puis Jean Paul Guerlain m’a repéré et m’a demandé de travailler avec lui. 

Puis il est parti à la retraite, et on m’a demandé de continuer à créer des parfums. Pour tout vous dire, je ne pensais vraiment pas être dans la création de parfum lorsque j’ai commencé.

Quel a été le déclic pour la création de votre marque ?

Comme j’avais travaillé chez Guerlain et que je m’étais occupée uniquement des exclusifs : les parfums niche, je connaissais forcément mais je me suis dit qu’il fallait que je prenne un autre angle, j’avais besoin de faire quelque chose de différent et c’est pour cela que j’ai choisis de prendre une matière première et de la travailler de cinq façons différentes.

Je me suis dit que c’était un angle qui n’avait pas encore été pris. Faire comme les autres ne m’intéressait pas. Ce que j’aime bien c’est partir d’une page blanche et créer quelque chose d’inexistant sinon ça m’ennuie terriblement. J’étais heureuse chez Guerlain, mais la création est un autre challenge puisque c’est de l’entreprenariat.

 Je me suis donc associée avec un jeune entrepreneur qui m’a offert des qualités que je n’avais pas, c’est-à-dire la gestion, la logistique, le financier, donc on a vraiment été hyper complémentaires et c’est lui qui m’a dit : « tu ne veux pas monter ta marque ? Tu as le potentiel pour le faire » donc je me suis lancée dans un autre challenge après avoir eu la sécurité d’être employée.

Chaque parfum a son propre caractère, quelles ont été vos inspirations ?

Tout est source d’inspiration, ça peut être : un cocktail, un dessert ou bien même une couleur (comme j’ai été dans le maquillage je suis très sensible aux couleurs). La première collection a vraiment été influencée par les couleurs. Je voyais un musc blanc, un musc jaune, un musc bleu, un musc vert et un musc gris. Comme Baudelaire le disait « Les parfums, les couleurs, et les sons se répondent. »

Pour la vanille c’était plutôt gustatif. Ce sont des desserts, des associations de goûts qui m’ont inspiré. 

Ici, c’est la fleur et l’arbre qui m’ont suscité des idées puisque l’on peut vraiment jouer avec différentes parties de l’arbre, il y a quatre produits qui viennent du même arbre. 

Je voyage beaucoup, j’ai beaucoup voyagé dans ma vie et c’est aussi une source d’inspiration. Je suis curieuse de nature donc tout est source d’illumination, je suis comme une grosse éponge, je prends les inspirations à droite et à gauche pour créer. 

Et parfois, je sens les parfums du marché et je souhaite faire le contraire. Mon but est de créer de nouvelles senteurs, il faut que l’on voit autre chose.

La création c’est être curieux de ce qu’il se passe autour de soi et ne pas se laisser influencer par ce qu’il se fait, et de suivre ce qui vous ressemble. Je n’ai pas envie de faire des parfums qui ne me ressemblent pas. C’est pour cela que je n’irais pas dans l’Oud puisque ce n’est pas moi. Je ne veux pas mentir, je veux être vraie, je veux raconter ce qui m’anime, partager mes émotions.

Avez-vous fait des études reliées à l’aromathérapie ?

Justement, la fleur d’oranger et très connue en aromathérapie pour relaxer et rassurer. Cette fleur engendre beaucoup de réactions positives, de joie, donc oui, l’aromathérapie est très importante.

Pensez-vous qu’un parfum peut révéler le caractère de quelqu’un ?

Oui bien sûr, un parfum peut soigner, peut vous faire sentir bien, sereine, vous stabiliser, je pense qu’un parfum est comme un vêtement autour de soi, il vous habille.

C’est quelque chose qui doit vraiment vous toucher le cœur. Il doit vous apaiser, renforcer ce que vous êtes, vous donner de l’assurance, un bien-être et de la confiance.

Dans cette collection, quel est le parfum qui vous ressemble le plus ?

Je suis amoureuse de Osiris, je le porte beaucoup, d’ailleurs on m’arrête souvent dans la rue puisque c’est quelque chose qui me correspond, il a pratiquement tous les ingrédients que j’aime dans ce parfum. [sourires]

Sinon il y a Florentina aussi qui est très poudré, j’aime beaucoup les notes poudrées. 

L’Iris notamment, et Virgile puisque j’aime aussi la vanille. 

Pour l’instant j’ai choisi les matières premières que j’aimais beaucoup, donc forcément j’en ai fait un spécialement pour moi.

Quelles sont vos idées pour la prochaine collection ?

La prochaine collection sera plus challenging puisque j’ai pris les bois, qui ne sont pas ma matière favorite, ce n’est pas moi, mais c’est justement un challenge, donc je vais faire en sorte que ça me plaise et qu’ils me ressemblent.


Vous l’aurez compris, Sylvaine Delacourte c’est beaucoup de talent, de nouvelles créations et surtout de nouvelles senteurs. Elle donne vie à ce qui l’entoure et n’est jamais à cours d’idées.

La passion pour son cœur de métier fait d’elle une des meilleurs dans son domaine et nous lui souhaitons de merveilleuses choses pour 2020!

Nous vous invitons à découvrir son univers et ses parfums sur son site: https://www.sylvaine-delacourte.com/fr

Interview orale retranscrite de Sylvaine Delacourte par InTheCorner Magazine le 9 Décembre 2019, Mall of The Emirates, Dubaï

2 réflexions sur « Sylvaine Delacourte, son interview exclusive! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s